Conférence internationale sur la transition énergétique

20 mars 2017

Sigmar Gabriel lors du "Berlin Energy Transition Dialogue 2015" © dpa Agrandir l'image (© dpa)

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel et la ministre fédérale de l’Économie et de l’Énergie Brigitte Zypries ouvrent aujourd’hui au ministère fédéral des Affaires étrangères le troisième Dialogue de Berlin sur la transition énergétique. La capitale allemande recevra à cette occasion la visite de nombreux ministres, représentant notamment l’Argentine, la Chine, le Danemark, Cuba et les Émirats arabes unis, ainsi que des délégations éminentes, des personnalités du monde des affaires et des invités venus de 93 pays. Organisée par le gouvernement fédéral en étroite collaboration avec la Confédération allemande pour les énergies renouvelables (BEE), l’Association allemande pour l’énergie solaire (BSW-Solar), la sociéte de conseil eclareon et l'Agence allemande de l’énergie, cette conférence internationale sur la transition énergétique s’accompagne d’un large programme de manifestations. La ministre fédérale de l’Environnement Barbara Hendricks prendra la parole au nom du gouvernement fédéral demain lors de la seconde journée de la conférence.

Berlin Energy Transition Dialogue © Ministère fédéral des Affaires étrangères Agrandir l'image (© Ministère fédéral des Affaires étrangères)

Cette conférence a pour objectif de faire avancer sur le fond la politique énergétique du gouvernement allemand dans le cadre du processus du G20. L’Agence internationale de l’énergie (AIE) et l’Agence Internationale pour les Énergies Renouvelables (IRENA) présenteront l’étude qu’elles ont réalisée en commun et qui s’intitule « Perspectives pour la transition énergétique : les investissements nécessaires en vue d’un système énergétique à faible émission de carbone ». Élaborée avec le soutien du ministère fédéral de l’Économie, cette étude analyse les investissements nécessaires pour mettre en œuvre les objectifs de la Conférence de Paris sur le climat en évitant les erreurs d’investissement dans des technologies nocives pour le climat.

Sigmar Gabriel, le ministre fédéral des Affaires étrangères :

  • " La transition énergétique a cessé depuis longtemps d’être un projet à l’échelle nationale. C’est à la fois une tâche d’envergure mondiale, une mission qui nous incombe et une opportunité pour construire un avenir basé sur la prospérité et la stabilité. Pour nous, Allemands, la transition énérgétique est également un grand atout en matière d’exportation, ce dont je me rends compte souvent lors de mes déplacements à l’étranger où l’on me pose des questions à ce sujet.

    C’est dans cet esprit que nous souhaitons aujourd’hui ici, au ministère fédéral des Affaires étrangères, ouvrir le dialogue avec nos partenaires et discuter avec eux des moyens de faire avancer la transition énergétique à l’échelle mondiale. Nous voulons certes partager nos expériences mais aussi apprendre les uns des autres, ce qui reflète également l’esprit de la présidence allemande du G20. En effet, la politique énergétique n’est pas un sujet que l’on peut traiter en s’arrêtant aux frontières nationales. Nous ne lutterons pas contre le changement climatique en érigeant des clôtures et en nous isolant mais plutôt en coopérant à l’échelle internationale. Les échanges sont absolument nécessaires entre les hommes politiques, les scientifiques et les dirigeants économiques et cela, par delà les frontières nationales. Le Dialogue de Berlin sur la transition énergétique offre à mes yeux une plate‑forme idéale. "

Brigitte Zypries, la ministre fédérale de l’Économie et de l’Énergie :

  • Brigitte Zypries, ministre de l'Économie, le 16.03.2017 à Berlin © dpa Agrandir l'image (© dpa) " La transition énergétique est la solution qui doit nous permettre de parvenir à une plus grande efficience énergétique et à une meilleure utilisation des énergies renouvelables. Cette transformation de notre approvisionnement énergétique est au cœur de la transition énergétique allemande ; il y a longtemps qu’elle a cessé d’être un scénario pour un avenir lointain, elle est un impératif au quotidien. Nous devons penser en termes de cycles d’investissement. Pour cela, il faut également que nous définissions les bonnes incitations à l’investissement dans les technologies durables. L’efficience énergétique et les énergies renouvelables sont les nouveaux critères d’investissement. Nous souhaitons, dans le cadre du Dialogue de Berlin sur la transition énergétique, discuter avec d’autres représentants gouvernementaux mais aussi avec des personnalités du monde économique des moyens de rediriger efficacement les flux d’investissement pour privilégier non plus les énergies traditionnelles mais en priorité les énergies renouvelables afin de garantir un approvisionnement en énergie qui reste sûr et abordable. "

Fritz Brickwedde, le président de la Confédération allemande pour les énergies renouvelables (BEE) :

  • " Les énergies renouvelables offrent non seulement une alternative judicieuse au plan économique mais elles s’avèrent également offrir la solution la plus intelligente à cet égard car elles créent des emplois durables, renforcent l’innovation et s’avèrent un atout pour tous ceux qui s’engagent dans ce domaine et cela à l’échelle mondiale. "

Parmi les différentes personnalités qui prendront la parole lors de la conférence figurent

  • le vice-chancelier et ministre fédéral des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel
  • la ministre fédérale de l’Économie et de l’Énergie, Brigitte Zypries
  • la ministre fédérale de l’Environnement, de la Protection de la Nature, de la Construction et de la Sûreté nucléaire, Barbara Hendricks
  • le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), Fatih Birol
  • le directeur général de l’Agence Internationale pour les Énergies Renouvelables (IRENA), Adnan Amin
  • la secrétaire exécutive de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC), Patricia Espinosa
  • le directeur de l’Administration nationale chinoisede l’Énergie(NEA), Nur Bekri
  • les ministres d’autres pays
  • les investisseurs de sociétés d’investissement internationales.

Vous trouverez des détails sur le déroulement du programme et sur les manifestations annexes ainsi que la liste des orateurs sur le site

La langue de la conférence est l’anglais.

Sur Twitter, vous pourrez participer à la discussion au sujet du Dialogue de Berlin sur la transition énergétique en soumettant vos questions et commentaires via le hashtag #betd2017

Les émissions de CO2 inévitables de cette manifestation bénéfique pour le climat seront compensées dans des projets de protection du climat par la société atmosfair gGmbH conformément aux règlements de l’ONU et à la classification Gold Standard

www.atmosfair.de/en/berlin-energy-transition-dialogue-2017

© Ministère fédéral des Affaires étrangères