Ce week-end, l’Allemagne change de président

17 mars 2017

L’un s’en va, l’autre s’installe. Ce samedi, le président allemand sortant, Joachim Gauck, passera officiellement le témoin à son successeur, l’ancien ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier. Le nouveau président fédéral dévoilera ses priorités pour les cinq années à venir mercredi 22 mars. Il prononcera son premier grand discours après avoir prêté serment devant le Bundestag et le Bundesrat.

  • Le serment prêté par le président fédéral

    « Je jure de consacrer mes forces au bien du peuple allemand, d’accroître ce qui lui est utile, d’écarter de lui tout dommage, de respecter et de défendre la Loi fondamentale et les lois de la Fédération, de remplir mes devoirs avec conscience et d’être juste envers tous. Que Dieu me vienne en aide ! » (Le serment peut également être prêté sans formule religieuse).

L’ancien ministre des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, deviendra samedi le 12e président de la République fédérale d’Allemagne © picture alliances/dpa Agrandir l'image (© picture alliances/dpa) Âgé de 61 ans, M. Steinmeier est une personnalité bien connue et très respectée des Allemands. Originaire de Westphalie, docteur en droit, il a débuté sa carrière dans le sillage de l’ancien chancelier Gerhard Schröder, d’abord à la chancellerie d’État du land de Basse-Saxe, puis à la chancellerie fédérale. Il a été le bras droit du chancelier social-démocrate en tant que ministre de la chancellerie fédérale de 1999 à 2005. Puis il est devenu ministre des Affaires étrangères (SPD) des deux gouvernements de Grande coalition de la chancelière Angela Merkel (CDU) entre 2005 et 2009, puis entre 2013 et 2017.

Protestant engagé et diplomate passionné, Frank-Walter Steinmeier est apprécié de ses compatriotes pour son style, responsable, efficace, posé et sage qui fait de lui un véritable homme d’État. Il figure d’ailleurs depuis de nombreuses années parmi les personnalités politiques préférées des Allemands.

  • Quel est le rôle du président en Allemagne ?

    En Allemagne, le président exerce une fonction essentiellement représentative, ainsi qu’une influence morale à travers ses discours. Selon la Loi fondamentale, il représente le pays sur le plan international, conclut les traités, accrédite et reçoit les représentants diplomatiques. Par ailleurs, il nomme le chancelier et les autres ministres du gouvernement fédéral. Il nomme et révoque également les juges fédéraux, les fonctionnaires fédéraux, les officiers et les sous-officiers, sauf disposition légale contraire. Il exerce le droit de grâce dans les cas individuels. Enfin, en cas d’échec d’une motion de confiance au Bundestag, il peut, sur proposition du chancelier fédéral, dissoudre le Bundestag.

Quelles priorités ?

Chacun se pose désormais la question de savoir quelles seront les priorités du nouveau chef de l’État. Lors de son élection à la présidence, le 12 février dernier, M. Steinmeier s’était contenté de donner quelques indices.

Dans un monde qui semble devenir fou, avait-il dit, il importe de cimenter la société. De plus, il ne faut pas nier la réalité mais chercher à l’améliorer. « Nous devons exiger de nous-mêmes ce que nous attendons des autres, à savoir distinguer entre réalité et mensonge ».

Selon M. Steinmeier, il est « merveilleux que ce pays soit devenu aux yeux de beaucoup, dans le monde entier, une source d’espoir ». Toutefois, si l’Allemagne donne du courage aux autres, ce n’est pas parce que tout y est parfait « mais parce nous avons montré que cela peut aller mieux ».

M. Steinmeier avait également lancé un appel à préserver courageusement la liberté et la démocratie dans une Europe unie. « Ce fondement, nous voulons et nous devons le défendre : il n’est pas invulnérable, il est même fort, j’en suis fermement convaincu. », avait-il déclaré.

 

Hommage solennel à Joachim Gauck

Le château de Bellevue, résidence du président allemand à Berlin © picture alliance / dpa Agrandir l'image (© picture alliance / dpa) Quant à Joachim Gauck, un hommage solennel (Großer Zapfenstreich) lui sera rendu ce vendredi au château de Bellevue, la résidence du président fédéral à Berlin. Il s’agit du plus important hommage militaire rendu à un dirigeant en Allemagne.

Joachim Gauck n’avait pas souhaité se représenter en raison de son âge (77 ans). Mais l’ancien pasteur est-allemand, engagé dans le mouvement démocratique lors de la chute de l’ex-RDA, restera dans la mémoire de ses compatriotes comme un fervent défenseur de la liberté et comme un bon président. Au cours de ses cinq années de mandat, il a notamment plaidé pour la démocratie et la cohésion sociale. Il a également défendu l’idée que l’Allemagne devait exercer des responsabilités accrues sur la scène internationale, y compris sur le plan militaire si nécessaire.

A.L.

 

Plus d’informations :
Présidence fédérale (en allemand et anglais)

© CIDAL

Ce week-end, l’Allemagne change de président

La passation de pouvoir entre le président fédéral sortant, Joachim Gauck (dr.), et son successeur, Frank-Walter Steinmeier (derrière lui, g.) aura lieu samedi 18 mars © picture alliance / dpa