Un millions d’euros pour éclaircir les crimes du conflit syrien

16 mars 2017

Cela fait maintenant six ans que s’éternise le conflit cruel qui meurtrit la Syrie. Régulièrement, des rapports font état de crimes les plus graves au regard du droit international, commis par les milices terroristes islamistes et le régime de Bachar al‑Assad. « Jamais les coupables ne devront se sentir en sécurité », a exigé le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel, en promettant aux Nations Unies de verser un million d’euros de soutien à l’enquête sur ces crimes.

 

Le conflit le plus meurtrier de notre époque

Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies © Photothek Agrandir l'image (© Photothek) Ce qui fut au départ, le 15 mars 2011, une série de manifestations pacifiques contre un gouvernement répressif est devenu aujourd’hui le conflit le plus meurtrier de notre époque avec plus de 400 000 victimes. La moitié de la population syrienne est en fuite, des centaines de milliers de personnes sont coupées de toute aide humanitaire et affamées par des sièges. Des structures civiles sont régulièrement visées par des raids aériens et les accusations de torture se font de plus en plus lourdes.

 

Demander des comptes aux responsables

« Nous ne pouvons pas rester sans rien faire lorsque les droits de l’homme sont bafoués en Syrie et que le droit international humanitaire fait l’objet de violations incessantes », a déclaré M. Gabriel à l’occasion de ce sinistre anniversaire. Il s’agit dès à présent de créer les conditions qui permettront de demander des comptes aux responsables.

MM. Gabriel et Guterres (archives) © Photothek Agrandir l'image (© Photothek ) Aussi le ministre a‑t‑il promis au secrétaire général des Nations Unies, Antonio Guterres, d’appuyer le nouveau « Mécanisme international, impartial et indépendant chargé de faciliter les enquêtes sur les violations les plus graves du droit international commises en Syrie ». L’Allemagne y apportera un soutien à hauteur d’un million d’euros.

 

Un engagement de longue date pour éclaircir les crimes

En 2014 déjà, l’Allemagne avait été coauteur d’une résolution des Nations Unies visant à soumettre la situation en Syrie à la Cour pénale internationale, initiative alors étouffée par les vétos russe et chinois. Par ailleurs, l’Allemagne fait partie également d’une commission d’enquête internationale sur la Syrie au sein du Conseil des droits de l’homme des Nations Unies. La promesse faite par M. Gabriel vient donc perpétuer l’engagement de longue date de l’Allemagne visant à éclaircir les crimes de droit international.

 

Reprendre les négociations

Après six années de guerre, Sigmar Gabriel a appelé toutes les parties à engager enfin des négociations sérieuses et à faire preuve d’esprit de compromis pour faire cesser les souffrances du peuple syrien : « En dépit de tous les revers, nous devons continuer de promouvoir la poursuite des négociations de Genève pour une solution pacifique du conflit syrien. »

 

Lire aussi (en allemand) :

Déclaration de M. Gabriel dans son intégralité

L’aide humanitaire allemande en Syrie

 

Situation au 15 mars 2017

© Ministère fédéral des Affaires étrangères