De l’aide pour 11 millions de personnes : Sigmar Gabriel à la conférence d’Oslo sur le lac Tchad

27 févr. 2017

C’est l’une des plus grandes catastrophes humanitaires de notre époque : des millions de personnes déplacées et réfugiées ayant un besoin d’aide urgent vivent dans le bassin du lac Tchad. Co‑organisatrice d’une conférence de donateurs à Oslo, l’Allemagne a d’ores et déjà octroyé 120 millions d’euros de fonds d’aide et a mobilisé un soutien mondial ce vendredi (24 février).

 

Le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel lors de la conférence de presse à Oslo © photothek.net Agrandir l'image (© photothek.net ) Ils ont tout laissé : leurs villages ont été pillés, leurs amis et leurs familles tués ou enlevés. Voilà des années que le groupe Boko Haram sème la terreur dans le nord‑est du Nigeria. Des millions de personnes, dont beaucoup sont gravement traumatisées, ont fui la violence et ont rejoint le bassin du lac Tchad. Or, cette région compte parmi les plus pauvres du continent et ne dispose d’aucune ressource pour la prise en charge de millions de réfugiés. Les biens de première nécessité – vivres, eau potable et soins médicaux – font cruellement défaut et devraient être distribués de toute urgence. Mais presque personne, chez nous, ne fait état de la catastrophe humanitaire qui risque de se jouer dans cette région.

 

Prévenir le pire

Pour faire face à la crise et prévenir la misère la plus totale, une initiative humanitaire à l’échelle mondiale s’impose. Voilà pourquoi l’Allemagne, la Norvège, le Nigeria et les Nations Unies ont convoqué une conférence internationale de donateurs à Oslo. Avec ses homologues, Sigmar Gabriel y a forgé ce jour même une alliance visant à renforcer et à mieux organiser l’aide humanitaire dans la région. Un groupe consultatif permettra à l’Allemagne, à la Norvège, au Nigeria, au Cameroun, au Tchad et aux Nations Unies de se concerter régulièrement pour harmoniser leurs mesures d’aide.

 

L’Allemagne débloque 120 millions d’euros

Le chef de la diplomatie allemande Sigmar Gabriel avec son homologue norvégien Børge Brende © photothek.net Agrandir l'image (© photothek.net ) « Nous devons mener une action conjointe et nous devons agir dès maintenant », martèle Sigmar Gabriel à Oslo. Le montant de la contribution allemande a été communiqué aujourd’hui même : au cours des trois prochaines années, l’Allemagne versera 120 millions d’euros d’aide humanitaire en faveur de la région du lac Tchad. Les fonds débloqués lors de la conférence d’Oslo visent à répondre le plus vite possible aux besoins les plus pressants des personnes vivant dans la région. Des vivres et de l’eau potable, mais aussi des programmes d’éducation destinés aux enfants et aux jeunes, vont être fournis à titre de mesures humanitaires d’urgence.

 

Attaquer le mal à la racine

Néanmoins, l’enjeu est encore plus vaste et l’Allemagne œuvre pour s’attaquer aux racines du mal. Afin de briser la spirale de la violence dans le nord‑est du Nigeria, il est nécessaire de mettre en place des initiatives de réconciliation et de cohésion. Ainsi, 20 millions d’euros de la contribution allemande vont être investis dans des projets dédiés à la médiation dans les conflits et à la déradicalisation dans la région. Afin que la situation puisse se stabiliser à long terme, il faudra également responsabiliser les personnes sur place et renforcer leur engagement en faveur de la reconstruction.

Au cours de ces dernières années, le ministère fédéral des Affaires étrangères a multiplié les fonds destinés à l’aide humanitaire et a renforcé les soutiens financiers accordés à l’Afrique. Ne serait‑ce qu’en 2016, le ministère a versé plus de deux fois plus d’aides humanitaires que l’année précédente et a alloué quelque 270 millions d’euros à divers projets d’aide en Afrique. En 2016, le ministère fédéral des Affaires étrangères a débloqué plus de 1,3 milliards d’euros pour répondre aux crises humanitaires de la planète.

 

Pour plus d’informations (en allemand) :

Aide humanitaire dans la région du lac Tchad

Discours du ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel lors de la conférence humanitaire sur le Nigeria et la région du lac Tchad

 

Situation au 24 février 2017

© Ministère fédéral des Affaires étrangères