Conflit dans l’est de l’Ukraine : appel au respect du cessez‑le‑feu

22 févr. 2017

Le cessez‑le‑feu convenu dans l’est de l’Ukraine reste fragile. Selon les médias, les affrontements se poursuivent dans l’est du pays. En marge de la Conférence de Munich sur la sécurité (le 18 février), le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel et ses homologues français, russe et ukrainien avaient appelé à respecter le cessez‑le‑feu. Ils avaient discuté en format « Normandie » de la situation dans l’est de l’Ukraine.

 

Escalade de la violence début février - un cessezlefeu qui reste fragile

Sigmar Gabriel rencontre la presse à l’issue de la réunion en format Normandie © photothek Agrandir l'image (© photothek) Le cessez‑le‑feu convenu dans l’est de l’Ukraine reste fragile. Après que le respect d’une trêve a été confirmée en début de semaine (20 février) tant par l’armée ukrainienne que par les séparatistes prorusses, les médias font état de nouveaux affrontements dans l’est du pays. Pas plus tard que début février, cette région a connu un nouvel épisode de violence. Dernièrement, des tirs d’artillerie ont été signalés depuis Avdiivka, localité tenue par les forces gouvernementales.

 

Appel commun des ministres des Affaires étrangères en format Normandie

En marge de la Conférence de Munich sur la sécurité, le chef de la diplomatie allemande avait discuté avec ses homologues français, russe et ukrainien en format « Normandie » des récents événements survenus dans l’est de l’Ukraine. Les quatre ministres avaient exhorté ensemble à respecter le cessezlefeu. À l’issue de la rencontre, M. Gabriel a déclaré qu’il s’agit par ailleurs de « retirer et sécuriser les armes lourdes de la région et de donner à la Mission spéciale d’observation de l’OSCE la possibilité de contrôler où elles sont ».

 

Nouvelle rencontre prévue

Le chef de la diplomatie allemande en compagnie de ses homologues français, russe et ukrainien © photothek Agrandir l'image (© photothek) « Sans cessez‑le‑feu et sans retrait des armes lourdes, le processus politique ne peut être engagé » a déclaré le ministre allemand après la réunion en format Normandie. « Nous nous réunirons à nouveau dans quelques semaines pour poursuivre notre travail sur les prochaines étapes du processus politique », a‑t‑il relevé.

 

Le gouvernement fédéral critique la reconnaissance par la Russie de documents provenant des régions séparatistes

Le gouvernement russe a reconnu par décret les documents et papiers d’identité émanant des autorités des régions occupées par les séparatistes. Le porte-parole du gouvernement fédéral a souligné à ce propos que cela constituait « une atteinte manifeste à l’esprit et aux objectifs des accords de Minsk ». La France a, elle aussi, critiqué l’attitude de la Russie.

 

Lire aussi (en allemand) :

Informations sur l’Ukraine

 

Situation au 21 février 2017

© Ministère fédéral des Affaires étrangères