Le gouvernement fédéral réclame un traitement équitable pour Deniz Yücel

22 févr. 2017

Le gouvernement allemand appelle la justice turque à traiter Deniz Yücel, un correspondant germano-turc en garde à vue à Istanbul depuis le 14 février, de manière équitable et conforme aux principes de l’État de droit.

Convoi de voitures en faveur d'une libération du journaliste Deniz Yücel © picture alliance / Paul Zinken/dpa Agrandir l'image (© picture alliance / Paul Zinken/dpa) Le cas Deniz Yücel est de la plus haute importance pour le gouvernement fédéral car il symbolise l’attachement de l’Allemagne à la liberté de la presse, a déclaré le porte-parole du ministère fédéral des Affaires étrangères, Martin Schäfer, lors d’une conférence de presse, le 20 février. « La liberté d’opinion et la liberté de la presse sont des droits fondamentaux », a-t-il rappelé. Et de préciser que le ministère fédéral des Affaires étrangères défendra toujours une couverture de l’actualité à l’étranger indépendante et de qualité à destination des médias et des journalistes allemands.

 

Contact étroit avec le journaliste germano-turc

C’est précisément ce qui se produit dans l’affaire Deniz Yücel, a poursuivi M. Schäfer. Le ministère fédéral des Affaires étrangères a été en contact étroit avec le journaliste germano-turc et sa rédaction au cours des derniers mois afin d’évoquer les reproches susceptibles de lui être faits par la justice turque.

Le journaliste germano-tury Deniz Yücel, correspondant du quotidien allemand "Die Welt" en Turquie © picture alliance/dpa Agrandir l'image (© picture alliance/dpa) Gardé à vue depuis le 14 février, Deniz Yücel attend d’être interrogé par le procureur compétent. Du fait de l’état d’urgence actuellement en vigueur en Turquie, la durée légale d’une garde à vue peut aller jusqu’à 14 jours.

« Nous allons tout faire pour que Monsieur Yücel puisse se faire conseiller par un avocat et bénéficier d’une assistance consulaire », a affirmé M. Schäfer. Le ministère fédéral des Affaires étrangères fait son possible pour que la garde à vue du journaliste prenne fin et qu’il ne soit pas placé en détention provisoire à son issue. « Mais ces décisions sont du ressort de la justice turque », a admis le porte-parole du ministère, avant de conclure : « Nous allons attendre de voir ce qu’il va se passer ».

 

La chancelière s’entretient avec le Premier ministre turc

Samedi dernier, en marge de la Conférence de Munich sur la sécurité, la chancelière Angela Merkel a plaidé auprès du gouvernement turc en faveur d’un traitement équitable du journaliste. Selon le porte-parole du gouvernement fédéral, Steffen Seibert, le cas Deniz Yücel a été longuement abordé par Mme Merkel lors de son entrevue avec le Premier ministre turc Binali Yildirim.

La chancelière a insisté sur l’importance de permettre à M. Yücel de bénéficier pleinement d’une assistance consulaire de la part de l’ambassade d’Allemagne. « La chancelière a exprimé l’attente du gouvernement fédéral de voir Deniz Yücel recevoir un traitement équitable et conforme aux principes de l’État de droit », a résumé M. Seibert.

 

Lundi 20 février 2017


Traduction : Ambassade d’Allemagne

© bundesregierung.de