L’Allemagne condamne les violations du cessez-le-feu en Ukraine

2 févr. 2017

Le gouvernement allemand a fermement condamné la récente escalade dans l’Est de l’Ukraine. Il appelle à une trêve humanitaire immédiate.

« Nous demandons instamment aux deux parties de respecter l’accord de cessez-le-feu et de se garder de toute provocation mutuelle », a déclaré mercredi son porte-parole, Steffen Seibert, lors d’une conférence de presse.

Berlin condamne particulièrement l’usage d’armes lourdes, interdites par l’accord de Minsk « même à proximité de la La chancelière Angela Merkel et le président ukrainien, Petro Porochenko, lundi dernier à Berlin © picture alliance/dpa Agrandir l'image (© picture alliance/dpa) ligne de contact ».

De plus, l’Allemagne exhorte toutes les parties en conflit à respecter « une trêve humanitaire immédiate qui permette de venir en aide à la population et de réparer les infrastructures d’eau et d’électricité ».

Les observateurs de l’OSCE doivent se voir accorder « un accès sûr et sans entraves aux zones en conflit ».

 

Urgence humanitaire

Les cercueils de sept soldats ukrainiens tués près d’Avdiivka, dans l’est de l’Ukraine, portés le 1er février sur la Place de l’indépendance, à Kiev © picture alliance/dpa Agrandir l'image (© picture alliance/dpa) Ces déclarations interviennent quelques jours après la reprise de violents combats ayant fait plusieurs morts dans l’Est de l’Ukraine. Des séparatistes des agglomérations de Donetsk et de Yassinouvata auraient ciblé à l’arme lourde des positions ukrainiennes dans la région d’Avdiivka, selon la description faite par le président ukrainien, Petro Porochenko, lors d’une visite, lundi dernier, à Berlin.

Les observateurs de l’OSCE, de leur côté, ont comptabilisé plus de 11 500 violations du cessez-le-feu en quarante-huit heures.

Plusieurs milliers de personnes subissent actuellement le manque d’eau et d’électricité par -15°C dans l’Est de l’Ukraine © picture alliance/dpa Agrandir l'image (© picture alliance/dpa) Cette escalade a provoqué de très graves difficultés d’approvisionnement en eau et en électricité. Dans la région d’Avdiivka, près de 20 000 personnes vivent actuellement par - 15°C sans électricité.

 

Maintien des sanctions

Dans ce contexte, M. Seibert a également confirmé le maintien des sanctions économiques à l’égard la Russie.

Pour le gouvernement allemand, ainsi que pour ses partenaires en Europe et au niveau transatlantique, « la levée des sanctions demeure liée à l’application complète des accords de Minsk », signés il y a deux ans par la Russie et l’Ukraine au terme d’une médiation franco-allemande, a-t-il dit.

Les quatre pays continuent de travailler avec intensité pour « obtenir des avancées dans le sens de ce qui a été conclu ».

Pour l’heure, les progrès réalisés « ne sont pas du tout satisfaisants », dans la mesure où il n’y a toujours pas de cessez-le-feu durable. « Mais nous ne nous lasserons pas de travailler à réaliser ces progrès », a ajouté M. Seibert.


A.L.

 

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

© CIDAL