Le ministre des Affaires étrangères Sigmar Gabriel défend le moteur franco‑allemand à Paris

30 janv. 2017

M. Gabriel sur le départ pour Paris © photothek.net Agrandir l'image (© photothek.net) Ce voyage ne ressemble à aucun autre. Le premier déplacement d’un nouveau ministre fédéral des Affaires étrangères a toujours un poids singulier : entré en fonction vendredi (27/01), M. Gabriel est parti ce matin (28/01) pour rendre visite au principal partenaire de l’Allemagne. Il a été reçu à Paris par son homologue français Jean‑Marc Ayrault et a évoqué avec lui les défis extérieurs les plus pressants.

 

Une source d’idées et de courage pour l’Europe

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault reçoit Sigmar Gabriel © photothek.net Agrandir l'image (© photothek.net) Ces entretiens ont porté essentiellement sur l’avenir de l’Europe. « Constituer un moteur, une source d’idées et de courage pour la construction européenne : la France et l’Allemagne l’ont toujours fait ensemble, et ce doit être le cas aujourd’hui plus que jamais », a ainsi déclaré M. Gabriel. Il a notamment indiqué son accord avec son homologue français sur un point précis : pour que l’Europe soit forte, il faut transmettre aux citoyennes et aux citoyens la valeur inestimable de la construction européenne et les opportunités que recèle cette dernière pour l’avenir. Et d’ajouter : « Aujourd’hui comme hier, il n’existe aucune autre région au monde où l’on puisse vivre de manière aussi libre, démocratique et sûre qu’en Europe. »

 

Des équipes francoallemandes sur les thèmes d’avenir

M. Gabriel et M. Ayrault © photothek.net Agrandir l'image (© photothek.net) L’amitié et le partenariat‑étroits qui lient la France à l’Allemagne vont bien au‑delà des questions européennes. Qu’il s’agisse des crises dangereuses, des défis mondiaux ou de l’avenir de l’UE, l’Allemagne et la France sont plus efficaces ensemble qu’isolées. C’est pourquoi MM. Gabriel et Ayrault ont convenu de former des équipes franco‑allemandes issues de leurs ministères sur tous les sujets importants, comme l’avenir des relations transatlantiques. « Il importe qu’en termes de contenu comme d’image publique, l’Allemagne et la France s’efforcent d’adopter des positions communes en toute circonstance », a souligné M. Gabriel.

Moins de 24 heures après son entrée en fonction, le voyage du nouveau ministre fédéral des Affaires étrangères réaffirme nettement que l’amitié francoallemande reste le fondement de la politique étrangère allemande.

 

Situation au 27 janvier 2017

© Ministère fédéral des Affaires étrangères