Le gouvernement fédéral prépare une prolongation de la mission de formation en Irak

12 janv. 2017

Ce mercredi (11 janvier), le conseil des ministres fédéral a posé les jalons qui devraient permettre de prolonger la mission de formation de la Bundeswehr dans le nord de l’Irak. À l’heure actuelle, quelque 150 soldats allemands travaillant dans le cadre de cette mission aident à former des peshmergas kurdes dans leur lutte contre Daech.

Les ministres Frank-Walter Steinmeier et Ursula von der Leyen devant la presse © Photothek/Gottschalk Agrandir l'image (© Photothek/Gottschalk ) Le soutien apporté aux combattants peshmergas du nord de l’Irak doit être prolongé. Le gouvernement fédéral vient de le décider ce mercredi (11 janvier) sur proposition du ministre fédéral des Affaires étrangères Frank-Walter Steinmeier et de la ministre fédérale de la Défense Ursula von der Leyen. Ainsi, jusqu’à 150 soldates et soldats allemands continueront de former des peshmergas kurdes et des forces irakiennes. La prolongation de cette mission doit encore être approuvée par le Bundestag.

 

Une contribution clé à la lutte de l’Irak contre Daech

Grâce à son aide à la formation dans le nord de l’Irak en coopération avec plusieurs partenaires internationaux, la Bundeswehr apporte une contribution importante à la lutte contre Daech. Depuis le lancement de cette aide multinationale à la formation, environ 12 000 personnes, dont des membres de minorités nationales, ont d’ores et déjà pu s’entraîner dans le nord de l’Irak et en Allemagne. À côté de cela, des membres des forces armées irakiennes ont également été formés en Allemagne.

 

Daech de plus en plus sur la défensive

Des troupes peshmergas participent à l’opération organisée en vue de libérer plusieurs villages au sud-est de Mossoul © dpa/picture-alliance Agrandir l'image (© dpa/picture-alliance) Tout particulièrement dans le nord de l’Irak, les forces armées kurdes et irakiennes ont réussi, avec l’aide de la coalition internationale, à mettre Daech sur la défensive et à l’affaiblir de manière notable. Depuis le début des efforts déployés à l’échelle internationale, l’avancée de l’organisation terroriste a pu, dans son ensemble, être contenue – si bien que Daech a dû se replier sur un nombre restreint de centres vitaux.

À cet égard, l’implication de l’Allemagne dans l’aide à la formation en coopération avec plusieurs partenaires internationaux joue un rôle clé.

 

Les partenaires du nord de l’Irak ont encore besoin de soutien

Entraînement d’un combattant peshmerga kurde par un soldat de la Bundeswehr © Bundeswehr/Wilke Agrandir l'image (© Bundeswehr/Wilke) Même si le soutien militaire apporté aux peshmergas dans leur lutte contre Daech porte ses fruits, la confrontation n’est pas terminée.

Avec la prolongation de son mandat, la Bundeswehr pourra continuer de participer à la formation des combattants peshmergas, et l’intervention des forces allemandes devrait être maintenue dans la région du Kurdistan irakien.

 

Un engagement allemand à plusieurs niveaux

Dès la fin du mois d’août 2014, à la demande de la partie irakienne et des forces armées kurdes irakiennes, le gouvernement fédéral avait décidé de soutenir les combattants peshmergas. Cet engagement allemand s’inscrit dans le cadre de l’alliance internationale contre le terrorisme, qui regroupe plus de 60 États. À côté de cela, l’Allemagne apporte une aide humanitaire constante aux victimes et se mobilise en faveur de la stabilisation de l’Irak.

 

Pour plus d’informations (en allemand) :

Lutte contre le terrorisme

Dossiers pays Irak

 

Situation au 11 janvier 2017

© Ministère fédéral des Affaires étrangères