« L’Allemagne et le Congo n’ont pas encore exploité pleinement leur potentiel de développement. »

20 févr. 2015

Steinmeier nach seiner Ankunft in Kinshasa © photothek/Grabowsky Agrandir l'image (© photothek/Grabowsky ) Lors de son déplacement en République démocratique du Congo, Frank‑Walter Steinmeier a réaffirmé le 19 février le soutien de l’Allemagne aux efforts de pacification du pays : les deux pays n’ont « pas encore exploité pleinement leur potentiel de développement et de création », a‑t‑il assuré. En marge de sa visite, M. Steinmeier s’est aussi exprimé sur le conflit en Ukraine et a participé à une téléconférence avec ses homologues français, russe et ukrainien.

Première étape de son voyage en Afrique, M. Steinmeier s’est posé en République démocratique du Congo dans la matinée du 19 février. En raison de ses importants gisements de matières premières, en partie inexplorés, ce pays est considéré comme le « géant dormant » de l’Afrique. Le ministre fédéral des Affaires étrangères est accompagné d’une importante délégation économique et culturelle, témoignant du large panel des relations bilatérales entre les deux pays que ce déplacement vise à approfondir.

 

Entretiens politiques à Kinshasa

M. Steinmeier a d’abord mené des entretiens politiques à Kinshasa avec le président M. Kabila, le premier ministre M. Matata et son homologue M. Tshibanda. À l’ordre du jour : les relations bilatérales mais aussi la situation politique dans le pays et le conflit dans l’Est du Congo.

À l’issue de son entretien avec le ministre congolais des Affaires étrangères, M. Steinmeier a souligné l’importance d’accorder au grand continent voisin l’attention nécessaire, même en pleine gestion de crise européenne. L’Allemagne ne se préoccupe pas uniquement de la situation difficile dans l’Est du Congo et de l’état politique actuel du pays : le ministre a indiqué que les progrès de la coopération entre les États de la région des Grands Lacs étaient observés avec tout autant d’intérêt. Et d’ajouter à propos des relations bilatérales :

  • L’Allemagne et le Congo sont deux États qui s’intéressent l’un à l’autre mais qui sont encore très loin d’avoir pleinement exploité leur potentiel de développement et de création. Il reste encore beaucoup à faire à Kinshasa et à Berlin.

 

Échanges avec l’opposition et la société civile

M. Steinmeier lors d’une réunion avec des membres de la société civile à Kinshasa © Photothek/Grabowsky Agrandir l'image (© Photothek/Grabowsky ) Le chef de la diplomatie allemande a également rencontré des membres de la société civile et de l’opposition pour évoquer la situation politique tendue au Congo. Au cours des semaines passées, de violents affrontements ont en effet opposé des partisans du gouvernement et de l’opposition. Dans ce contexte, M. Steinmeier a appelé à l’organisation d’élections libres et démocratiques : « nous misons sur un traitement égalitaire de tous les partis et candidats », a‑t‑il précisé.

 

Culture et informations : Goethe‑Institut et Radio Okapi

Un autre rendez‑vous culturel important était au programme : avec le président du Goethe‑Institut Klaus‑Dieter Lehmann, le ministre fédéral des Affaires étrangères a inauguré un nouveau bureau de liaison du Goethe‑Institut à Kinshasa. Installé dans les locaux de l’Institut culturel français, celui‑ci doit commencer son activité en avril et soutenir entre autres des projets de films et de musique. L’orchestre congolais Fanfare Masolo a livré une entrée en matière musicale à cette thématique des échanges culturels.

Visite de Radio Okapi : la radio de l’ONU accompagne le processus de paix au Congo depuis 2002 © Photothek/Grabowsky Agrandir l'image (© Photothek/Grabowsky ) Dans la matinée, les journalistes accompagnant la délégation avaient déjà eu l’opportunité de s’informer sur un média tout à fait particulier dans le paysage radiophonique congolais : la radio indépendante Radio Okapi, gérée par la mission de l’ONU MONUSCO, accompagne depuis 2002 le processus de paix dans le pays. Ses programmes sont diffusés en cinq langues et captés par plus de deux millions de personnes, ce qui en fait un canal de diffusion important pour les informations et la musique mais aussi pour ses appels à la démilitarisation des groupes rebelles.

 

Téléconférence sur la crise en Ukraine

Malgré la distance géographique, la crise ukrainienne restait un thème majeur dans l’agenda du ministre. Même s’il a quitté l’hiver européen pour un été africain, a‑t‑il expliqué, il n’a pas laissé la crise en Ukraine derrière lui. 

Il a ainsi téléphoné à ses homologues français, russe et ukrainien dans le format dit « Normandie ». Les discussions ont porté sur l’application des accords de Minsk du 12 février. Les ministres des Affaires étrangères ont convenu de l’importance, dans cette phase critique, d’entamer aussi rapidement que possible les prochaines étapes de cette application et d’accompagner étroitement ce processus.

 

Poursuite du voyage vers Goma, Kigali et Nairobi

Réfugiés dans l’Est du Congo © dpa/picture alliance Agrandir l'image (© dpa/picture alliance ) À l’occasion de sa visite en République démocratique du Congo, M. Steinmeier ira également à Goma, dans l’Est du Congo, le 20 février : il rendra visite à la Mission de l’Organisation des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO), première mission de l’ONU en termes quantitatifs avec 20 000 militaires engagés. Elle est dirigée par un diplomate allemand. Le ministre fédéral des Affaires étrangères entend s’informer sur l’état de la coopération entre l’armée congolaise et les casques bleus. 

Par ailleurs, il remettra officiellement aux autorités une piste de l’aéroport de Goma reconstruite avec la participation de l’Allemagne et qui joue un rôle important pour l’assistance humanitaire dans la région. Il visitera enfin un centre de santé accueillant des déplacés internes. Le ministre et sa délégation poursuivront ensuite leur déplacement africain au Rwanda et au Kenya.

 

Pour en savoir plus :

Accents régionaux : Afrique

Informations sur le Congo (en allemand)

Vue d’ensemble du déplacement du ministre fédéral des Affaires étrangères Frank‑Walter Steinmeier en Afrique

Situation au 20 février 2015

© Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA)

L’Allemagne et le Congo

Conférence de presse des ministres des Affaires étrangères, MM. Steinmeier et Tshibanda  © Photothek/Grabowsky