Vers une coalition Jamaïque ? L’heure du verdict approche

14 nov. 2017

C’est la dernière ligne droite : les Unions chrétiennes (CDU/CSU), le parti libéral (FDP) et les Verts révèleront au plus tard dans la nuit de jeudi à vendredi s’ils comptent former une coalition de gouvernement. La fin du suspense ? Pas vraiment. Si l’issue de ces pré-négociations est positive, cela voudra dire que pourront débuter des négociations de coalition… officielles. Mais même d’ici là, des obstacles majeurs restent à écarter.

 

Optimisme avant une semaine décisive

Angela Merkel, présidente de la CDU, espère former une coalition avec la CSU (Union chrétienne sociale), le FDP (libéraux) et les Verts © dpa/pa Agrandir l'image (© dpa/pa) Durant cette semaine décisive, on négocie au niveau des chefs de délégation. L’atmosphère semble à l’optimisme. « On note de nettes avancées, toutes les parties se montrent disposées à faire des compromis », affirme le secrétaire général de la CDU, Peter Tauber

« Les chances de former une coalition Jamaïque ont augmenté », renchérit Volker Kauder. Le président du groupe parlementaire CDU/CSU se dit « confiant quant à l’issue positive de ces pré-négociations d’ici à vendredi ».

« Les négociations sont dures, mais orientées vers la recherche de solutions », confirme Horst Seehofer, le président de la CSU.

Néanmoins, le Vert Winfried Kretschmann, ministre-président du Bade-Wurtemberg, se montre plus prudent. « Il reste beaucoup de points sur lesquels nous ne sommes pas d’accord », rapporte-t-il. Tous les partis doivent bouger.

 

Lignes de compromis…

Sur le fond, les négociateurs sont restés assez silencieux. Certains points d’accord ont filtré. Les partenaires potentiels veulent, par exemple, maintenir le cap d’un budget à l’équilibre, sans déficit. Ils souhaitent soulager les familles et faire de la lutte contre la pauvreté infantile une priorité. Ils entendent accroître les investissements dans l’éducation et la recherche et viser le plein emploi en stabilisant les cotisations sociales. Ils veulent améliorer la coopération État fédéral-länder face au terrorisme.

Cem Özdemir et Katrin Göring-Eckardt, présidents des Verts, sont en pré-négociations avec les Unions chrétiennes (CDU/CSU) et les libéraux pour former une coalition © dpa/pa Agrandir l'image (© dpa/pa) Deux nouveaux points d’accord semblent même avoir été obtenus dans la journée d’hier : l’instauration d’un droit à la prise en charge toute la journée pour les élèves du primaire (dont le financement reste toutefois controversé) et le financement d’investissements massifs dans les infrastructures numériques notamment par la vente aux enchères de licences de téléphonie mobile.

 

… et de fracture

Christian Lindner mène les négociations au nom du parti libéral FDP qu’il préside © dpa/pa Agrandir l'image (© dpa/pa) Mais l’issue de ces pré-négociations est loin d’être scellée. Des différends majeurs restent à surmonter, notamment dans deux domaines : la politique envers les réfugiés et les migrants, et la protection du climat.

Ce mardi, les négociations ont prévu une session de négociation marathon pour tenter de régler le premier point. Une session sans limite de durée …

Quant au second point, un rapprochement vient de s’opérer dans la mesure où les négociateurs ont réaffirmé leur volonté d’atteindre les engagements nationaux et internationaux de l’Allemagne en matière de réduction des gaz à effet de serre. Mais des différences demeurent entre les Verts et les autres partis, notamment sur les modalités concrètes de la sortie du charbon et sur les transports.

A.L.

© CIDAL