L’Allemagne aide à stabiliser l’Iraq

19 oct. 2017

L’Iraq se trouve face à de graves problèmes politiques, confessionnels et économiques. Pour stabiliser le pays sur le plan politique, il est nécessaire de réformer les autorités civiles de sécurité. Avec d’autres pays de l’UE, l’Allemagne lui fournira des conseils dans ce domaine. Ainsi en a-t-il été décidé en conseil des ministres.

Un policier iraquien photographie des maisons en ruine dans les vieux quartiers de Mossoul. Dans le cadre de la mission de l’UE, l’Allemagne aide également la police iraquienne à réformer le secteur de la sécurité © picture alliance / Oliver Weiken Agrandir l'image (© picture alliance / Oliver Weiken) Le gouvernement fédéral va envoyer des policiers et des experts civils participer à une mission d’assistance de l’Union européenne en Iraq (EUAM Iraq). Au cours des semaines à venir, jusqu’à 35 experts allemands partiront pour Bagdad. Leur mission : apporter leur soutien à la réforme du secteur de la sécurité. La police iraquienne et d’autres services de sécurité civils doivent respecter et protéger les droits de l’homme, se conformer aux principes de l’État de droit et combattre efficacement la corruption, le terrorisme et la criminalité organisée.


  • La mission européenne EUAM Iraq a été adoptée le 16 octobre par le Conseil de l’Union européenne. À la tête de cette mission sera placé un agent de la Police fédérale, Markus Ritter. La mission dispose d’une enveloppe de 14 millions d’euros jusqu’en novembre 2018. Elle est financée sur le budget de l’Union européenne pour la Politique étrangère et de sécurité commune.

Lutter contre les causes de migration, avancer dans la reconstruction

À l’heure actuelle, l’Iraq reste l’un des principaux pays d’origine de ceux qui cherchent refuge en Allemagne. Le gouvernement iraquien doit veiller au développement pacifique du pays et offrir à la population des perspectives économiques et sociales sur place. L’Iraq faisant face à de graves problèmes politiques, confessionnels et économiques, il est cependant tributaire de l’appui de la communauté internationale.

Même si l’organisation « État islamique » perd constamment du terrain ces derniers temps, les anciennes tensions politiques, religieuses et interconfessionnelles ou régionales risquent de resurgir. Le référendum unilatéral organisé le 25 septembre 2017 sur l’indépendance de la région du Kurdistan iraquien frappe ainsi au cœur l’État iraquien. Les relations entre le gouvernement régional kurde et le gouvernement central iraquien pourraient en conséquence se détériorer considérablement. Le résultat des élections législatives au milieu de l’année 2018 sera également important pour l’avenir de l’Iraq, dans l’immédiat et à moyen terme.

Tout échec de la stabilisation du pays aggrave le risque de morcellement de la région et d’apparition de tensions et de violences, ce qui pourrait entraîner une recrudescence du nombre de personnes chassées de chez elles ou prenant la fuite. Il est également possible que le terrorisme augmente encore dans la région et au-delà.

 

Reconquérir la confiance des civils

La stabilité du pays dépend essentiellement de la capacité du gouvernement iraquien à supprimer les déficits structurels au niveau de la gouvernance. Il faut avant tout pour cela que les forces de sécurité civiles iraquiennes fonctionnent bien et puissent opérer dans le respect de l’État de droit. Ces autorités ont besoin de la confiance de la population civile et doivent à la fois respecter et protéger les droits de l’homme.

Le contrôle civil des forces de sécurité est décisif à cet égard. Le gouvernement iraquien a demandé à l’Union européenne de l’aider à mettre en œuvre la réforme du secteur de la sécurité et la stratégie de sécurité nationale.

 

Appui à la stratégie antiterroriste

La mission civile européenne EUAM Iraq est mandatée pour élaborer une stratégie de lutte contre le terrorisme. Elle doit par ailleurs soutenir le ministère iraquien de l’Intérieur dans la planification des réformes institutionnelles du secteur de la sécurité. Pour finir, l’Union européenne conseille le gouvernement iraquien en matière de stratégie de lutte contre la criminalité organisée.

L’EUAM Iraq contribue ainsi largement à l’objectif du gouvernement fédéral qui est de faire de l’Iraq un pays stable sur le plan politique et ouvert à tous.


  • Réforme du secteur de la sécurité : le gouvernement fédéral est convaincu qu’un « secteur de la sécurité opérationnel et attaché aux principes des droits de l’homme et de l’État de droit constitue une contribution majeure à la protection de la population et à l’instauration de la paix et de la sécurité ». Cet objectif est partie intégrante des lignes directrices « Prévenir les crises, gérer les conflits, promouvoir la paix » adoptées en conseil des ministres le 14 juin dernier. L’Allemagne entend aider ses pays partenaires à mettre sur pied des services de sécurité responsables, professionnels et dotés d’une légitimité politique, ces services devant par ailleurs jouir de la confiance de la population.

L’Allemagne s’implique encore davantage

En décidant d’appuyer la mission de l’UE, l’Allemagne renforce son engagement déjà important en Iraq. Depuis 2014, elle a déjà investi plus d’un milliard d’euros dans la reconstruction du pays, sous forme d’aide humanitaire, de mesures de stabilisation et de coopération au développement à long terme. De plus, l’Allemagne conseille déjà l’Iraq dans le cadre des réformes politiques et économiques ainsi que dans le domaine de la formation militaire.


Situation au 18 octobre 2017

© Bundesregierung.de/Gouvernement fédéral