La littérature, trait d’union entre la France et l’Allemagne

12 oct. 2017

Le Prix littéraire franco-allemand Franz Hessel récompense cette année l’écrivain français Philippe Forest (Crue, Gallimard) et l’auteure allemande Christine Wunnicke (Der Fuchs und Dr. Shimamura). Il leur a été décerné mercredi par les ministres de la Culture des deux pays, Monika Grütters et Françoise Nyssen à l’occasion de la Foire du livre de Francfort, dont la France est l’invitée d’honneur.

« Nous honorons deux artistes du langage dont l’imagination et le goût d’expérimenter ne repoussent pas seulement les frontières de l’expression et du partage, mais sont aussi capables de servir de médiateurs entre différents univers linguistiques », a loué Mme Grütters.

 

Le livre, plus utile que jamais

Philippe Forest et Christine Wunnicke sont « porteurs d’espoir », a-t-elle ajouté. En effet, « c’est là où les populistes de droite s’attaquent à l’Europe, à la diversité culturelle et à l’ouverture au monde, là où leur langage décomplexé fait le lit de la haine et de la persécution que nous avons besoin de la force d’un verbe capable d’élargir l’horizon de la pensée et des représentations, d’un verbe capable de faire émerger le familier au cœur de ce qui est étranger, et ce qui rapproche au sein de ce qui sépare. C’est là que nous avons besoin de la force de la littérature ».

 

Dialogue culturel d’hier à aujourd’hui

Le Prix Franz Hessel est décerné en mémoire de l’écrivain et traducteur Franz Hessel (1880-1941) qui fut en son temps un grand médiateur entre l’Allemagne et la France. Il récompense chaque année deux écrivains – un Français et un Allemand – encore peu connus et peu traduits dans le pays voisin. Il s’agit d’attirer l’attention sur eux et de promouvoir le dialogue interculturel entre les deux pays. Il est doté de 10 000 euros par lauréat. Il comprend également un séjour en résidence au château de Genshagen et la traduction de l’œuvre primée dans la langue du voisin.

« La langue de l’art et de la littérature créent des liens au-delà des conflits d’intérêts, y compris lorsque la politique et la diplomatie atteignent leurs limites », a souligné Mme Grütters. Les livres peuvent ainsi ouvrir la voie à cette Europe forte et unie à laquelle la France et l’Allemagne entendent continuer à travailler.

A.L.

 

Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

Allocution de la ministre fédérale déléguée à la Culture et aux médias, Monika Grütters (en allemand)

Interview des deux lauréats du Prix Franz Hessel, Philippe Forest et Christine Wunnicke (vidéo ARTE)

© CIDAL