Wolfgang Schäuble fait ses adieux à l’Eurogroupe

11 oct. 2017

Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, a fait mardi ses adieux à ses 18 homologues de l’Eurogroupe. Il brigue la présidence du Bundestag © Dpa/pa Agrandir l'image (© Dpa/pa) Une fois n’est pas coutume, l’émotion régnait, hier, à la table de l’Eurogroupe. Le ministre allemand des Finances, Wolfgang Schäuble, qui briguera la présidence du Bundestag le 24 octobre, a fait ses adieux à ses 18 homologues européens.

 

Figure de longue date de la politique européenne, M. Schäuble a été depuis 2009 l’un des principaux artisans de la lutte contre la crise des dettes souveraines. Avec une ambition : stabiliser la monnaie européenne et renforcer son architecture face aux crises. Et un credo : oui à la solidarité avec les pays en difficulté à condition qu’ils adoptent en contrepartie des réformes structurelles. Pour le ministre allemand, consolidation budgétaire et croissance vont de pair.

 

Bilan

Stabiliser l’euro face aux turbulences des crises a été l’une des priorités de M. Schäuble en tant que ministre des Finances © Dpa/pa Agrandir l'image (© Dpa/pa) À l’heure du bilan, Wolfgang Schäuble a interprété l’amélioration de la situation économique dans la zone euro comme une confirmation du succès de cette politique. « Nous avons réussi, malgré les doutes exprimés par certains, à préserver la stabilité de l’euro », a-t-il dit. Tous les pays de la zone euro ont retrouvé une situation économique sûre. Et un pays comme le Portugal, en plein redressement après avoir été en difficulté, est un exemple parlant.

 

Nostalgie

À titre personnel, M. Schäuble a jugé que c’était là « une très bonne conclusion ». Il n’est pas facile de partir, « mais huit ans, c’est assez », a-t-il dit.

Le ministre allemand a reçu l’hommage de ses homologues. « Certains disent que Wolfgang Schäuble a dominé parce que l’Allemagne dominait. Mais ce serait méconnaître sa position et son autorité auprès de ses collègues », a souligné Jeroen Dijsselbloem, le président de l’Eurogroupe. Si le ministre allemand a à ce point marqué les débats, c’est à « son expérience, à sa sagesse et à la mise en avant des intérêts de l’Europe » qu’il le doit.

Bruno Le Maire, ministre français de l’Économie et des Finances, a loué « un ami personnel » et un « grand Européen ». Il a offert à Wolfgang Schäuble une bouteille de Bordeaux, cuvée 2004. L’ensemble des ministres de l’Eurogroupe lui ont par ailleurs dédicacé un drapeau de l’Europe.

 

  Âgé de 75 ans, Wolfgang Schäuble devrait être élu président du Bundestag le 24 octobre prochain © Dpa/pa Agrandir l'image (© Dpa/pa) Le travail continue

Avant de tirer sa révérence, Wolfgang Schäuble a livré un dernier message à ses collègues : le travail continue. L’amélioration des indicateurs économiques dans la zone euro et le fait que la Grèce ait retrouvé la capacité de lever des fonds sur les marchés constituent une bonne base pour aller plus loin et stabiliser à long terme l’architecture de la monnaie européenne, a-t-il estimé.

On sait M. Schäuble favorable à la création d’un Fonds monétaire européen. Il y a quelques jours, il estimait par ailleurs que les récentes propositions du président Emmanuel Macron allaient dans la bonne direction. Le débat ne fait sans doute que commencer.

 

A.L.


Plus d’informations :

Office de presse et d'information du gouvernement fédéral (en allemand)

© CIDAL