À la recherche de la voiture de demain

11 sept. 2017

Le Salon international de l’automobile de Francfort (IAA) présentera quelque 300 innovations © dpa Agrandir l'image (© dpa) Principal rendez-vous mondial du secteur, le Salon international de l’automobile de Francfort (IAA) sera inauguré jeudi par la chancelière Angela Merkel. Plus de 300 innovations et un millier d’exposants, dont une cinquantaine de constructeurs automobiles, sont attendus jusqu’au 24 septembre. Moteurs propres, voitures autonomes et services numériques : plus que jamais, l’IAA offre la vitrine d’un secteur en plein bouleversement.

C’est, bien entendu, le scandale du diesel qui projette son ombre sur le secteur, malgré des ventes et des bénéfices en hausse. En Allemagne, le sujet a gagné jusqu’à la campagne électorale. Et ce d’autant plus que les véhicules diesel les plus anciens sont menacés d’interdiction dans plusieurs villes pour cause de pollution.

 

Diesel : « les erreurs doivent être réparées »

« C’est un salon très particulier, car nous avons assisté à une profonde perte de confiance dans l’industrie automobile », constatait ainsi samedi Angela Merkel dans son message vidéo hebdomadaire sur Internet. « Les erreurs qui ont été commises doivent être réparées ». Mais, ajoutait-elle, « nous savons aussi que l’industrie automobile est un pilier majeur de notre réussite économique, de notre réputation en tant que nation exportatrice et du label de qualité made in Germany ». Quelque 800 000 emplois dépendent, en Allemagne, de l’automobile.

La grande question est donc celle de la voiture du futur. À quoi ressemblera-t-elle ? Comment répondra-t-elle aux nouvelles exigences environnementales ? Comment intègrera-t-elle les nouvelles percées technologiques, notamment celles du numérique ? Le Salon de Francfort donne des pistes.

 

Nouvelles motorisations

La voiture électrique est l’un des thèmes phares de l’IAA cette année © dpa Agrandir l'image (© dpa) La première est celle de la voiture électrique. En Allemagne, son développement reste pour l’heure assez marginal – au début de 2017, elle représentait 0,36 % du parc automobile en comptant les véhicules hybrides. Les modèles restent chers, l’autonomie paraît encore insuffisante aux consommateurs et les stations de rechargement ne couvrent pas encore le territoire. Mais les choses devraient s’améliorer rapidement. Selon la chancelière Angela Merkel, il ne s’agit pas ici d’une croissance « linéaire » mais « exponentielle ».

Désormais, il est vrai, les constructeurs allemands ont investi le créneau. BMW n’annonçait-il pas il y a quelques jours son intention de mettre sur le marché 25 modèles électriques d’ici à 2025 (12 électriques purs et 13 hybrides) ?

« Selon une étude de McKinsey, nous [l’Allemagne] sommes dès aujourd’hui l’un des principaux leaders sur le marché de l’électromobilité, et nous pourrions être le numéro un d’ici à 2025 », analyse Matthias Wissmann, le président de l’Association allemande des constructeurs automobiles (VDA). « Les constructeurs allemands proposent à l’heure actuelle 30 modèles électriques. Ils en proposeront plus d’une centaine en 2020 ».

La chancelière Angela Merkel inaugurera le Salon internationale de l’automobile de Francfort jeudi © dpa Agrandir l'image (© dpa) Berlin ne fait pas pour autant de la voiture électrique l’alpha et l’oméga de sa stratégie. « En ce qui concerne les moteurs alternatifs, je voudrais souligner que nous misons sur l’ouverture technologique », a souligné Angela Merkel. « Nous attendons donc aussi de voir si la pile à combustible ou les carburants synthétiques n’ont pas un rôle à jouer ». Par ailleurs, l’avenir du moteur à combustion n’est pas scellé. Il suscite même actuellement un vif débat en Allemagne.

Au salon de Francfort, les innovations ne se résument toutefois pas aux nouvelles technologies de motorisation. Le numérique, et en particulier le développement de la voiture autonome, sans conducteur, est également très présent, même si des obstacles technologiques et juridiques restent à franchir.

A.L.

 

Plus d’informations :

Message vidéo de la chancelière Angela Merkel (en allemand)

Site web du Salon international de l'automobile de Francfort (en allemand et anglais)

© CIDAL