Sigmar Gabriel : valoriser davantage le potentiel de paix des religions dans la politique étrangère

11 sept. 2017

À l’occasion de la rencontre internationale pour la paix de la Communauté de Sant’Egidio à Münster et à Osnabrück, le ministre fédéral des Affaires étrangères a déclaré le 9 septembre 2017 à Berlin :


  • Les religions recèlent un énorme potentiel pour les activités en faveur de la paix au sein de la société. Elles renferment une profonde connaissance de la culpabilité, du pardon et de la réconciliation et peuvent veiller à l’équilibre et à la justice dans les sociétés. Face aux nombreux conflits partout dans le monde, nous voulons valoriser davantage que par le passé ce potentiel de paix dans notre politique étrangère. Sant’Egidio est pour nous un partenaire important afin d’œuvrer dans le monde, par l’intermédiaire des religions, à la désescalade et à l’entente.

Contexte :

Du 10 au 12 septembre, de hauts représentants religieux et responsables politiques du monde entier se réunissent à Münster et à Osnabrück à l’occasion de la rencontre internationale pour la paix de l’association de fidèles catholiques Sant’Egidio. Le ministère fédéral des Affaires étrangères soutient les efforts de paix déployés à l’échelle mondiale par Sant’Egidio, en particulier dans ses processus de médiation et de réconciliation.

Avec son initiative « Responsabilité des religions à l’égard de la paix », le ministère fédéral des Affaires étrangères a établi un échange étroit et structuré avec des représentants des communautés religieuses d’un grand nombre de pays et de régions. Cette initiative a pour objectif de discuter du potentiel de paix sociale des diverses religions dans leurs régions et d’intégrer davantage ce potentiel dans la politique étrangère allemande. À long terme, l’idée est de créer un solide réseau associant, en tant que partenaires stratégiques, les communautés religieuses et institutions confessionnelles qui défendent des intérêts communs comme la paix et la stabilité. Les efforts déployés dans ce domaine relèvent de la politique culturelle et éducative à l’étranger. Le coup d’envoi a été donné lors de la conférence organisée à Berlin par le ministère fédéral des Affaires étrangères du 21 au 23 mai. Plus d’une centaine de représentantes et représentants religieux venus de 53 pays y participaient.

Pour en savoir plus, veuillez consulter le site suivant (en allemand) :

http://www.auswaertiges-amt.de/DE/Aussenpolitik/Themen/KulturDialog/13_Friedensverantw_Religionen/Friedensverantwortung_Religionen.html

© Ministère fédéral des Affaires étrangères