Berlin réoriente sa politique envers la Turquie

21 juil. 2017

22 ressortissants allemands ont été arrêtés en Turquie depuis l’échec du putsch de juillet 2016 © picture alliance / Hans Ringhofe Agrandir l'image (© picture alliance / Hans Ringhofe) Le gouvernement allemand va « réorienter » sa politique à l’égard de la Turquie. Le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, l’a annoncé jeudi à Berlin en réaction à l’arrestation du militant des droits de l’homme Peter Steudtner et d’autres ressortissants allemands dans le pays.

 

Modification des conseils aux voyageurs

Première mesure : le ministère des Affaires étrangères a révisé ses conseils aux voyageurs. « Le cas de Peter Steudtner montre que les ressortissants allemands ne sont plus en sécurité en Turquie face aux arrestations arbitraires », a dit M. Gabriel. « Nous ne pouvions donc pas ne pas adapter nos conseils en matière de voyage et de sécurité concernant la Turquie et ne pas faire savoir aux Allemands ce à quoi ils s’exposent s’ils s’y rendent ».

 

Les aides à l’investissement reconsidérées 

Le chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, a annoncé jeudi une « réorientation » de la politique allemande à l’égard de la Turquie © picture alliance / Kay Nietfeld Agrandir l'image (© picture alliance / Kay Nietfeld) Deuxièmement, la pertinence des garanties publiques de crédit à l’exportation (garanties Hermès) va être reconsidérée. Car, selon le ministre, « on ne peut conseiller à personne d’investir dans un pays où il n’y a plus de sécurité juridique et où même des entreprises se voient assimilées à des terroristes ».

Enfin, le gouvernement allemand pose la question de l’avenir des aides de pré-adhésion dont la Turquie bénéficie en tant que pays candidat à rejoindre l’Union européenne. Il mettra le sujet sur la table avec ses partenaires européens dans les prochaines semaines et les prochains mois.

 

Peter Steudtner, 22e Allemand arrêté en Turquie depuis un an 

Peter Steudtner, un Allemand militant pour les droits de l’homme, a été arrêté en Turquie le 5 juillet dernier © picture alliance / dpa Agrandir l'image (© picture alliance / dpa) 22 ressortissants allemands ont été arrêtés en Turquie pour des raisons politiques depuis le putsch manqué de juillet 2016, a rappelé M. Gabriel. Neuf d’entre eux sont toujours en détention préventive, parmi lesquels le correspondant du quotidien allemand Die Welt, Deniz Yücel.

Dernier en date, Peter Steudtner a quant à lui été arrêté le 5 juillet alors qu’il participait au séminaire d’une organisation de défense des droits de l’homme sur une île de la mer de Marmara. Ce « n’est pas un expert de la Turquie, il s’y rendait même sans doute pour la première fois », a indiqué le ministre. Il a été arrêté avec les neuf autres participants sur le soupçon de soutien au terrorisme et placé en détention préventive après deux semaines de garde à vue.

« Nous jugeons cette privation de liberté disproportionnée et non légale », a affirmé M. Gabriel.

 

Inquiétude pour les droits de l’homme en Turquie

Le ministre a dénoncé sans fard l’évolution de la situation des droits de l’homme en Turquie.

La « patience » des autorités allemandes, motivée par l’espoir d’un « retour à la raison », n’a « pas été payée de retour », a-t-il regretté.

Il y a quelques jours, la chancelière Angela Merkel avait aussi exprimé « [s]a plus grande inquiétude » concernant les événements en Turquie.

« Les mesures annoncées par [M. Gabriel] à l’égard de la Turquie sont nécessaires et indispensables compte tenu de l’évolution de la situation », a confirmé son porte-parole, Steffen Seibert.

A.L.

 

Plus d’informations :

Déclaration du ministre allemand des Affaires étrangères, Sigmar Gabriel (en allemand)

Office de presse et d'information du gouvernement allemand (en allemand)

© CIDAL