Œuvrer ensemble pour la stabilité et un ordre international régulé également dans le cyberespace

10 juil. 2017

Dans une déclaration commune d’intention adoptée le 6 juillet 2017, le gouvernement fédéral et le gouvernement de la République de Singapour ont souligné leur bonne coopération dans le domaine de la cybersécurité. Une coopération renforcée doit aider à lutter contre les cybermenaces à l’échelle mondiale.

L’ambassadeur Thomas Fitschen en compagnie du secrétaire d’État au ministère de la Défense de Singapour, David Koh © Ministère fédéral des Affaires étrangères (AA) Agrandir l'image (© Ministère fédéral des Affaires étrangères) L’ambassadeur Thomas Fitschen, directeur des Nations Unies, de la cyberpolitique internationale et de la lutte contre le terrorisme, et David Koh, directeur général de l’agence nationale de cybersécurité (CSA) et secrétaire d’État au ministère de la Défense de Singapour, ont signé au ministère fédéral des Affaires étrangères, à Berlin, une déclaration commune d’intention portant sur la coopération pour la cybersécurité.

Dans cette déclaration, les deux éminents experts en la matière ont confirmé les efforts communs déployés par leurs gouvernements en faveur d’un cyberespace sûr et fondé sur des règles. « Les pays ne peuvent lutter efficacement contre les menaces visibles dans le cyberespace qu’à la condition de coopérer et d’établir des relations de confiance mutuelles. Cela est nécessaire pour que nous puissions continuer de récolter les fruits de la numérisation », a estimé M. Fitschen, avant d’ajouter : « La cyberpolitique internationale de l’Allemagne doit essentiellement y veiller. »

 

Consolider l’ordre international dans le cyberespace

La coopération germano-singapourienne a pour objectif de préserver la paix et la stabilité dans le cyberespace en instaurant la confiance et en aidant au renforcement des capacités, ainsi qu’en améliorant la sécurité informatique grâce à l’utilisation des technologies clés génériques et à la poursuite de la coopération dans le domaine de la cyberdéfense.

Le droit international et les droits de l’homme constituent les fondements d’un ordre international régulé, autant en ligne qu’hors ligne ; les deux parties en sont convaincues. Les règles de la Charte des Nations Unies et de la Déclaration universelle des droits de l’homme doivent donc s’appliquer au cyberespace. Les rapports de consensus des groupes d’experts gouvernementaux des Nations Unies (GEG) sur la cybersécurité forment un encadrement important pour la communauté internationale dans le cyberespace.

 

Une approche diversifiée

Pour répondre à la complexité des menaces planétaires, les mesures de cybersécurité doivent fonctionner simultanément et en complémentarité aux échelons local, national, régional et mondial. L’Allemagne et Singapour se considèrent en cela comme des partenaires stratégiques aptes à se compléter en agissant dans leur contexte régional spécifique. Les actions concrètes dans le domaine de la coopération visent à leur permettre de progresser encore dans cette voie.

 

Situation au 10 juillet 2017

© Ministère fédéral des Affaires étrangères