« L’optimisme est immense » – l’Iraq à la croisée des chemins

21 avr. 2017

Confronté à des défis complexes, le pays de l’Euphrate et du Tigre doit trouver sa propre voie pour aborder les réformes politiques, économiques et sociales nécessaires après des années de combats. Le ministre fédéral des Affaires étrangères s’est rendu en Iraq mardi soir (18 avril) pour désigner les possibilités de l’Allemagne d’accompagner ce processus.

 

Un soutien tous azimuts

Lors de son entretien avec son homologue iraquien Ibrahim al Jaafari, Sigmar Gabriel a mis en relief l’ample soutien apporté par l’Allemagne © Florian Gaertner/photothek.de Agrandir l'image (© Florian Gaertner/photothke.de) Lors de ses entretiens mercredi (19 avril) avec le président Fouad Massoum et le ministre des Affaires étrangères Ibrahim al‑Jaafari, Sigmar Gabriel a signifié clairement que l’Allemagne soutient le gouvernement iraquien dans de nombreux domaines. Au‑delà de la participation à la lutte contre l’EI, ce soutien s’inscrit en effet dans une démarche globale de stabilisation comprenant l’aide humanitaire, le renforcement des forces de sécurité iraquiennes et l’appui à la reconstruction.

La contribution de l’Allemagne est essentielle, a souligné M. Gabriel : « Les moyens allemands mis à disposition de l’Iraq depuis 2014 s’élèvent déjà à un milliard d’euros. » Cependant, cet argent seul ne suffira pas, a‑t‑il poursuivi. « Au final, la stabilité du pays dépendra des réformes annoncées par le gouvernement et qu’il s’agit de mettre en œuvre dès maintenant. »

 

Réconcilier et reconstruire pour ouvrir de nouvelles perspectives dans la région

Afin d’apprécier les conflits sur le terrain, M. Gabriel a également rencontré des représentants du clergé et de la société civile à Bagdad et s’est montré très impressionné par ses interlocuteurs : « L’optimisme est immense. » Afin de reconstruire l’Iraq, il importe de faire avancer le processus de réconciliation intérieure et de promouvoir la cohésion nationale.

M. Gabriel a rencontré Mgr Pios Qasha, le vicaire général de l’archidiocèse syriaque catholique de Saint-Joseph à Bagdad © Florian Gaertner/photothek.de Agrandir l'image (© Florian Gaertner/photothke.de) Le développement économique constitue lui aussi un pilier fondamental de la stabilisation du pays. « L’Iraq possède des potentiels économiques remarquables, et les réformes déjà amorcées représentent le principal instrument de leur relance. » Ce qui importe maintenant, a déclaré M. Gabriel, c’est de créer un État dépourvu de corruption, doté d’une administration publique efficace et surtout d’une justice fiable et indépendante, conditions sine qua non pour attirer les investissements internationaux. La reconstruction économique et sociétale du pays est donc absolument prioritaire. « En fin de compte, la sécurité est tributaire de deux facteurs : la victoire sur l’EI et le développement du pays, permettant d’offrir des perspectives d’avenir à la population. C’est un objectif auquel l’Allemagne est très attachée. »

Lire aussi (en allemand) :

« L’Allemagne contribue à éliminer les pièges explosifs de l’EI » (article du 4 avril 2017)

Informations sur l’Iraq

 

Situation au 20 avril 2017

© CIDAL