L’Allemand Achim Steiner nommé à la tête du PNUD

20 avr. 2017

Protéger l’environnement ou promouvoir le développement économique : à ses yeux, il n’y a pas à choisir. Les deux vont nécessairement ensemble. C’est sa conviction profonde, son credo. Et voilà deux décennies qu’il court le monde pour les mettre en pratique. L’Allemand Achim Steiner, qui a dirigé pendant dix ans (2006-2016) le Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE), vient d’être désigné pour prendre la tête du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD), une institution majeure du dispositif onusien.

L’Allemand Achim Steiner va prendre la tête du Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) © picture alliance/dpa Agrandir l'image (© picture alliance/dpa) La décision a été confirmée mercredi. L’Assemblée générale des Nations unies a officiellement approuvé sa nomination pour un mandat de quatre ans. Son nom avait été retenu par le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres.

Dans un communiqué, l’ONU souligne que « M. Steiner est un leader mondial respecté en matière de développement durable, de coopération internationale et de diplomatie mondiale depuis près de trois décennies ». Il apporte « une vaste expérience, expertise et dévouement à ce rôle extrêmement important ».

 

Expert de la protection de l’environnement

De l’expérience, il est vrai que M. Steiner n’en manque pas. Âgé de 55 ans, il a grandi au Brésil (dont il possède également la nationalité) et a étudié la philosophie, les sciences politiques et l’économie à Oxford, Londres, Harvard et Berlin.

Il a ensuite accumulé une impressionnante expérience de terrain. D’abord engagé par l'Organisation allemande de Coopération Technique Internationale (GTZ) pour une mission au Pakistan, il a ensuite mené à bien un projet de protection de la nature en Afrique du Sud. Puis il n’a plus cessé de voyager : Oman, le Vietnam, l’Amérique du Sud, l’Océanie. Déchets en plastique sur la plage de Dakar. Achim Steiner a dirigé pendant dix ans le Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE) © picture alliance/dpa Agrandir l'image (© picture alliance/dpa) En 1998, il a pris la tête du Secrétariat international de la Commission mondiale des barrages (CMB) au Cap, puis trois ans plus tard celle de l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), l’une des principales organisations mondiales de protection de la nature. Il s’est ainsi investi en passionné dans les questions de protection de l’environnement, dont il est devenu un expert reconnu.

 

Longue expérience aux Nations unies

C’est ainsi qu’il a été nommé à la tête du Programme des Nations unies pour l’Environnement (PNUE), dont le siège est à Nairobi (Kenya). Il y a succédé en 2006 à un autre Allemand, Klaus Töpfer.

Ce fut le début d’un long mandat de dix ans qui a vu le PNUE et les questions environnementales gagner en importance sur la scène mondiale. Peu avant son terme, M. Steiner a ainsi pu assister à la signature de l’Accord de Paris sur le climat, un objectif pour lequel il n’avait pas ménagé ses efforts.

En 2016, M. Steiner a finalement quitté le PNUE pour rejoindre l’Université d’Oxford où il dirige actuellement l’Oxford Martin School.

Enfants dans une école primaire en Tanzanie © picture alliance/dpa Agrandir l'image (© picture alliance/dpa) À la tête du PNUD, il succédera à l’ancienne Première ministre néo-zélandaise Helen Clark, dont le mandat prend fin ce mois-ci. Cette institution majeure, dont l’Allemagne est le premier contributeur en Europe, est présente dans des pays du monde entier. Elle les soutient dans le but d’éradiquer l’extrême pauvreté, de renforcer la bonne gouvernance, ainsi que de prévenir et de réagir aux crises.

A.L.

 

Plus d’informations :

Programme des Nations unies pour le développement (PNUD)

© CIDAL