Combattre la pollution des mers

12 mai 2017

Les déchets qui polluent les mers et les océans du monde représentent désormais un problème écologique majeur. En Allemagne, État et associations s’emploient à lutter contre ce phénomène.

 

Agir dans le cadre de la coopération internationale

Débarasser la mer des déchets © aryfahmed/fotoli­a Agrandir l'image (© © aryfahmed/fotoli­a) Exerçant actuellement la présidence du G20, l’Allemagne agit notamment avec le sommet du G20 en faveur de mers du monde propres. Au cours de la présidence allemande du G7 en 2015, un plan d’action pour combattre la pollution du milieu marin avait déjà été adopté. Il prévoit notamment d’intensifier les échanges avec les pays en voie de développement et de soutenir des pratiques exemplaires dans le secteur de l’industrie des matières plastiques.  

 

Faire avancer la recherche

Le chemin des déchets dans la mer © CC BY 4.0 Agrandir l'image (© CC BY 4.0) En Allemagne, de nombreux chercheurs se consacrent à la pollution des mers. Ainsi, les projets européens BASEMAN et WEATHER-MIC sont coordonnés à partir de l’Allemagne. BASEMAN définit des normes d’analyse des microplastiques présents dans les eaux européennes tandis que WEATHER-MIC étudie la toxicité ainsi que la suppression des microplastiques dans les mers. Melanie Bergamnn, biologiste marine au célèbre Institut océanographique Alfred Wegener, a en outre établi avec ses collègues que l’Arctique est menacé de devenir un « dépôt pour les déchets plastiques ».  

 

Une organisation munichoise à l’œuvre dans le monde entier

L’organisation environnementale munichoise « One Earth – One Ocean» (OEOO) a pour sa part lancé plusieurs projets destinés à éliminer des eaux les déchets plastiques, les huiles et les produits chimiques, et ce dans le monde entier. En 2017, OEOO est notamment présente en Asie et sur la côte allemande de la Baltique avec le bateau de collecte de déchets « Seekuh ». Au Nigéria, elle participe actuellement à la dépollution de certaines zones du delta du Niger. OEOO mise en outre sur un travail créatif de relations publiques, par exemple avec le spot publicitaire «The girl that became immortal ! » (« La fille qui devint immortelle »).      

 

Les jeunes à l’assaut du plastique

Le projet « Plastikpiraten » (« Corsaires du plastique »), organisé par Citizen Science dans le cadre de l’Année de la science 2016/2017 – Mers et océans, permet des découvertes très utiles. Les « Plastikpiraten » sont des équipes d’adolescents âgés de 10 à 16 ans qui collectent des données sur la présence de plastiques dans les eaux fluviales allemandes. Des écoles britanniques participent également à ce projet. Les données ainsi recueillies permettent de prendre des mesures de protection en faveur des fleuves, des mers et par conséquent des hommes.

 

Pour en savoir plus :

Présidence allemande du G20 (en allemand et anglais)

BASEMAN

WEATHER-MIC

« One Earth – One Ocean» (OEOO)

Année de la science 2016/2017 – Mers et océans

© deutschland.de

The girl that became immortal !

Spot publicitaire de OneEarth OneOcean (OEOO) «The girl that became immortal ! ».

Plastic pirates (en anglais)

Les « Plastikpiraten » sont des adolescents de 10 à 16 ans qui, répartis en groupes dans toute l’Allemagne, collectent des données sur la présence de plastiques dans les eaux fluviales.