Mission de la Bundeswehr au Mali - L’Allemagne continue de former des soldats

31 mars 2017

La Bundeswehr doit poursuivre sa participation dans la mission européenne d’entraînement et de conseil au Mali. Le conseil des ministres fédéral a décidé de prolonger le mandat d’une année supplémentaire. Le Bundestag doit encore donner son accord.

La Bundeswehr poursuit sa participation dans la mission de formation EUTM Mali © Bundeswehr/PAO EUTM Mali Agrandir l'image (© Bundeswehr/PAO EUTM Mali) Les effectifs pour la mission de formation de l’Union européenne au Mali (EUTM Mali) restent plafonnés à 300 soldats. Ceux-ci continueront à former des soldats maliens dans la capitale de Bamako et au nord du pays. L’intervention doit être prolongée jusqu’au 31 mai 2018.

La zone d’intervention continue de comprendre le territoire national jusqu’à l’arc du fleuve Niger, incluant les villes de Gao et de Tombouctou.

 

Accent sur la formation

L’objectif de la mission d’entraînement et de conseil EUTM Mali est de placer les forces armées maliennes en position de relever seules à l’avenir les défis sur leur territoire. Elles doivent être en mesure d’assurer elles-mêmes la sécurité et l’intégrité territoriale. Depuis le début de la mission en 2013, l’EUTM Mali a formé plus de 9 300 soldats maliens. L’engagement allemand a ainsi contribué de manière substantielle au renforcement des capacités des forces armées.

Les tâches de l’EUTM demeurent les suivantes :
• Fourniture d’une formation et d’un conseil décentralisés sur des sites importants des forces armées maliennes avec accent particulier sur le personnel d’encadrement (« Train the Trainer »).
• Conseil au ministère malien de la Défense et aux états-majors des forces armées maliennes.
• Soutien et promotion de la coopération des forces armées du Groupe de cinq pays du Sahel (G5 Sahel) afin de renforcer la capacité d’action transfrontalière.

La Mauritanie, le Mali, le Niger, le Burkina Faso et le Tchad ont créé en février 2014 le Groupe de cinq pays du Sahel (G5 Sahel).

 

Aide allemande militaire et civile

L’engagement du gouvernement fédéral dans le cadre de l’EUTM consiste en une approche globale. Outre l’engagement sur le plan de la politique de sécurité, des moyens de prévention des crises et de stabilisation ainsi que de coopération au développement sont également mis en œuvre.

Le gouvernement fédéral encourage en outre des mesures dans le cadre du partenariat de migration européen avec le Mali. L’Allemagne s’engage dans la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) ainsi que dans la mission civile de l’UE EUCAP Sahel Mali. Par ailleurs, des aides humanitaires allemandes soutiennent les déplacés internes et les migrants maliens dans les pays voisins, notamment par un apport en eau et en nourriture.

La décision 2016/446/GASP du Conseil de l’UE du 23 mars 2016 en liaison avec les résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies 2295 (2016) du 29 juin 2016 forme la base de droit international.

 

Permettre la paix au Mali

Toutes les activités internationales doivent avoir pour objectif d’assurer au Mali un avenir pacifique. Il s’agit encore et toujours de consolider l’intégrité territoriale et le contrôle national du pays. Tous les groupes de population maliens doivent pouvoir participer au processus politique, au développement économique et social et à la vie de la société.

La stabilisation du Mali demeure donc l’une des préoccupations prioritaires, y compris au regard de la mise en œuvre des objectifs de politique migratoire du gouvernement fédéral.

La situation au Mali en matière de sécurité a des répercussions sur la situation dans le reste de la zone sahélienne, en Libye et dans les pays voisins. L’Allemagne a un intérêt considérable à contrecarrer, conjointement avec ses partenaires européens et internationaux, le terrorisme, la criminalité et l’appauvrissement dans ces pays. Cela peut ainsi permettre également d’endiguer les causes de départ.

 

Promouvoir un développement à long terme

La coopération germano-malienne au développement vise elle aussi à améliorer la situation globale au Mali. Elle comprend trois priorités : la décentralisation et la bonne gouvernance, une agriculture durable et productive ainsi que l’approvisionnement et l’assainissement des eaux.

La coopération allemande au développement apporte au développement du Mali une contribution sur le long terme, complétant ainsi l’engagement du gouvernement fédéral en matière de sécurité et de politique étrangère.

Tous ces efforts ont pour but de placer les autorités et forces armées maliennes en mesure d’assurer la sécurité dans l’ensemble du pays, de lutter contre les causes de conflit et de créer des perspectives de vie sur place et de retour.

 

Situation au 22 mars 2017

© Bundesregierung.de