L’Afrique a besoin de solutions africaines

31 mars 2017

Développement et sécurité vont de pair. C’est ce qu’ont souligné la ministre fédérale de la Défense, Ursula von der Leyen, et le ministre fédéral de la Coopération économique et du Développement, Gerd Müller, lors d’une conférence commune sur l’Afrique qui s’est tenue mercredi 29 mars 2017 à Berlin. La sécurité des êtres humains étant une priorité absolue, elle requiert une action conjointe des deux ministères.

Les ministres Ursula von der Leyen et Gerd Müller coopèrent étroitement © Bundeswehr/Wilke Agrandir l'image (© Bundeswehr/Wilke) Se félicitant de voir dans le public rassemblé pour cette conférence des « forces unies », la ministre allemande de la Défense a exhorté les experts en matière de sécurité et de développement à former une « communauté soudée » et à dialoguer ensemble. « Nous agissons tous en faveur de la paix » a ajouté Gerd Müller.

 

Conjuguer les efforts

Les ministères de la Défense et du Développement ont en effet intensifié leur coopération ces dernières années. Sous le slogan « sécurité, paix et développement », ils ont organisé à Berlin leur troisième conférence commune afin de rappeler la nécessité d’une action interministérielle et d’un dialogue commun non plus au sujet de l’Afrique, mais avec l’Afrique. Mme von der Leyen : « L’Afrique et l’Europe doivent agir main dans la main. » © Source : Bundeswehr/Wilke Agrandir l'image (© Source : Bundeswehr/Wilke) « L’Afrique, dans sa grande diversité, a besoin de solutions africaines », a déclaré Ursula von der Leyen, plaidant pour l’élaboration d’une stratégie de sécurité moderne qui place « la sécurité des êtres humains » et tous ses aspects, physiques comme sociaux, au cœur de l’action du gouvernement allemand.

 

Favoriser le développement des capacités

Le vice-président de la Commission de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Edward Singhatey, a vivement salué cette approche : « Il faut que nous puissions offrir une meilleure vie aux gens », a-t-il déclaré. Et la ministre de la Défense d’ajouter que « la meilleure protection face à l’effondrement des États », ce sont « les hommes et femmes qui croient en l’avenir de leur patrie ».

Le renforcement des forces locales joue à cet égard un rôle décisif. Dans cette perspective, l’Allemagne met en œuvre différents instruments, dont une initiative destinée à favoriser l’autonomie de l’Afrique. Celle-ci doit, à terme, être en mesure d’assurer sa sécurité par ses propres moyens. Les États africains doivent s’impliquer davantage dans cette voie. Selon Koen Vervaeke, du service européen pour l’action extérieure (SEAE), la volonté politique de coopérer existe, notamment dans les pays du Sahel, mais les capacités d’action font parfois défaut.

 

La Bundeswehr aide le Niger à protéger ses frontières

Table ronde lors de la conférence sur l’Afrique © Bundeswehr/Wilke Agrandir l'image (© Bundeswehr/Wilke) Milices terroristes, trafic de drogue, traite d’êtres humains, corruption : autant de fléaux largement répandus dans la région qui favorisent la criminalité transfrontalière. Le ministre de l’Intérieur de la République du Niger, Mohamed Bazoum, qui connaît bien ces problèmes, a annoncé lors de la conférence une étroite coopération avec le Burkina Faso voisin pour sécuriser leur frontière commune. La Bundeswehr aide quant à elle le Niger à protéger ses frontières en lui fournissant des moyens logistiques. Ainsi, plus de 80 camions seront livrés dans ce pays d’Afrique de l’Ouest pour assurer une protection mobile de la frontière. Les soldats nigériens seront également formés afin d’être ensuite capables de réparer et entretenir eux-mêmes les véhicules.

 

Un engagement renforcé au service de la sécurité de l’Afrique

En 2016, le gouvernement fédéral a financé des mesures d’aide (à l’autonomie) à hauteur de 100 millions d’euros et entend accroître encore son soutien. En 2017, le ministère fédéral des Finances prévoit d’investir 130 millions d’euros dans des projets en faveur de l’architecture africaine de paix et de sécurité. La Bundeswehr agit par ailleurs également dans le cadre international en participant à plusieurs missions européennes et de l’ONU en Afrique.

 

Source : Ministère fédéral de la Défense (www.BMVg.de) / Traduction : Ambassade d’Allemagne

© CIDAL/Ministère fédéral de la Défense