Déclaration de presse conjointe à l’issue de la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays du G4 (Brésil, Allemagne, Inde et Japon) sur la question du Conseil de sécurité des Nations Unies

29 sept. 2017

Le 20 septembre 2017, M. Taro Kono, ministre des Affaires étrangères du Japon, M. Aloysio Nunes Ferreira, ministre des Affaires étrangères du Brésil, M. Sigmar Gabriel, vice-chancelier et ministre fédéral des Affaires étrangères de l’Allemagne et Mme Sushma Swaraj, ministre des Affaires extérieures de l’Inde, se sont réunis pour examiner les moyens d’accélérer le processus de réforme du Conseil de sécurité des Nations Unies lors de la 72e  session de l’Assemblée générale des Nations Unies à New York.

Les ministres du G4 ont réaffirmé la nécessité de réformer rapidement l’organe exécutif de l’ONU, notamment d’élargir les catégories des membres permanents et non permanents, d’améliorer les méthodes de travail et la représentativité du Conseil de sécurité en renforçant le rôle des pays en développement et des principaux contributeurs à l’Organisation des Nations Unies, afin de renforcer sa légitimité, son efficacité et sa représentativité. Reconnaissant que le nombre des États membres de l’ONU était passé de 51 en 1945 à 193 en 2017 et que la composition actuelle du Conseil ne reflétait pas les nouvelles réalités du monde contemporain, les ministres ont souligné que le Conseil de sécurité devait être représentatif de son époque afin d’être en mesure de relever les défis complexes d’aujourd’hui.

Les ministres ont réaffirmé leur volonté de devenir de nouveaux membres permanents du Conseil de sécurité réformé et leur soutien mutuel à leurs candidatures respectives.

Les ministres ont pris note avec satisfaction des initiatives soutenues par les coprésidents du mécanisme de Négociation intergouvernementale (IGN) lors de la 71e session de l’Assemblée générale de l’ONU, notamment de la finalisation du document « Éléments communs et questions à examiner ultérieurement ». Ils ont reconnu que tous les aspects de la réforme de l’ONU avaient été examinés en profondeur à la fin de la 71e session de l’Assemblée générale. En conséquence, les ministres se sont dits convaincus qu’il était temps de passer à la phase suivante et d’engager des négociations fondées sur des textes lors de la 72e session de l’Assemblée générale, qui marque le dixième anniversaire du mécanisme des Négociations intergouvernementales (IGN) et le 25e anniversaire des débats et des examens structurés de l’Assemblée générale de l’ONU.

Les ministres se sont félicités de l’engagement pris par le Secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres, en faveur de réformes qui visent à adapter l’organisation internationale aux réalités du XXIe siècle et ils ont rappelé qu’un élément essentiel des efforts globaux en faveur de la réforme de l’ONU demeurait la réforme du Conseil de sécurité. Ils se sont déclarés prêts à accorder leur soutien à Son Excellence, M. Miroslav Lajčák, président de la 72e session de l’Assemblée générale de l’ONU, pour ouvrir un nouveau chapitre dans le processus des négociations intergouvernementales (IGN), c’est-à-dire les discussions basées sur un texte, et ils se sont félicités de l’engagement de M. Miroslav Lajčák en faveur du processus de réforme en cours.

Les ministres ont échangé leurs vues sur les échanges et la coopération avec d’autres pays partageant les mêmes vues qu’eux, y compris sur les réunions du Groupe des Amis de la réforme du Conseil de sécurité. Ils se sont félicités de l’écrasante majorité des États en faveur de l’ouverture de négociations basées sur un texte afin d’aboutir à une réforme du Conseil de sécurité et du soutien majoritaire des États membres au processus d’élargissement dans les catégories permanentes et non permanentes. Les ministres ont souligné l’importance du soutien exprimé par de nombreux États membres en faveur de la position commune africaine. Dans ce contexte, les ministres ont décidé de redoubler leurs efforts en vue de développer une coopération avec tous les États membres de l’Organisation des Nations Unies, en particulier avec les pays partageant des vues similaires sur une réforme rapide du Conseil de sécurité.

Les ministres se sont félicités de l’adoption par le Président du Conseil de sécurité de la recommandation S/2017/507 le 30 août 2017, ce qui constitue un pas concret vers l’amélioration des méthodes de travail du Conseil, et ils se sont félicités de l’initiative prise par le Japon de réviser ce document.

En conclusion, les ministres ont réaffirmé leur détermination à engager des négociations fondées sur un texte à l’occasion de la 72e session de l’Assemblée générale. Les ministres sont convenus d’accélérer les dialogues entre les membres du G-4 et les autres pays et groupes qui partagent les mêmes vues, afin d’accélérer encore davantage le processus de négociations.

Les ministres ont demandé à leurs directeurs généraux respectifs de concrétiser leurs accords en étroite coordination avec leurs représentants permanents auprès des Nations Unies.

New York
20 septembre 2017

© CIDAL