Présidence allemande du Groupe des vingt (G20)

Logo de la présidence allemande du G20 © Gouvernement fédéral Agrandir l'image (© Gouvernement fédéral) Les chefs d’État et de gouvernement des grands pays industrialisés et émergents (G20) abordent traditionnellement, lors de leurs réunions annuelles, les questions ayant trait à la croissance mondiale et à la régulation des marchés financiers.

L’Allemagne exerce la présidence du G20 pour un an depuis le 1 er décembre 2016. Les 19 grands pays industrialisés et émergents ainsi que l’Union européenne représentent près des deux tiers de la population mondiale, plus des quatre cinquièmes du PIB mondial et les trois quarts du commerce mondial.

La présidence allemande du G20 est placée sous le thème « Formons un monde interconnecté » (« Eine vernetzte Welt gestalten ») et a trois grands axes : « assurer la stabilité », « améliorer la viabilité » et « assumer sa responsabilité ».

Assurer la stabilité

Pendant sa présidence du G20, l’Allemagne s’efforcera de créer un cadre stable pour la croissance de l’économie mondiale et pour un système financier international résilient. Un autre objectif consiste à améliorer la coopération internationale, tant en matière financière et fiscale que dans les domaines de l’emploi, du commerce et des investissements. 

La présidence allemande entend par exemple s’engager pour réguler les systèmes bancaires parallèles et lutter contre l’évasion fiscale ainsi que pour améliorer les échanges et les investissements à l’échelle internationale.

Améliorer la viabilité

L’Allemagne souhaite également assurer la viabilité de l’économie mondiale en mettant en œuvre le Programme de développement durable à l’horizon 2030 et l’Accord de Paris sur le climat. 

Dans ce contexte, l’Allemagne aimerait faire progresser d’autres questions, à savoir la numérisation de l’économie mondiale, la lutte contre la résistance aux antibiotiques et la prévention des pandémies, ainsi que l’amélioration de la participation des femmes à la vie économique.

Assumer sa responsabilité

La présidence allemande du G20 veut également placer le développement économique de l’Afrique au centre des préoccupations. Améliorer durablement les conditions de vie des Africains est un enjeu majeur. 

Il s’agit, en « partenariat avec l’Afrique », de créer un environnement stable pour les investissements et de promouvoir le développement des infrastructures sur le continent. Mais, dans le cadre de cette « responsabilité », il s’agit aussi de discuter d’autres questions telles que la fuite et la migration, la lutte contre le terrorisme, le blanchiment d’argent et la corruption.

Sommet à Hambourg les 7 et 8 juillet

Le sommet des chefs d’État et de gouvernement qui aura lieu les 7 et 8 juillet 2017 à Hambourg est le douzième sommet depuis que ce format existe, en même temps que le point d’orgue de la présidence allemande du G20.

Photo de famille des ministres des Affaires étrangères du G20 à Bonn © Ute Grabowsky/photothek.de Agrandir l'image (© Ute Grabowsky/photothek.de ) Les grands thèmes de la présidence allemande du G20 ont également dominé la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 les 16 et 17 février à Bonn. À l’invitation du chef de la diplomatie allemande, Sigmar Gabriel, les ministres des Affaires étrangères du G20 et de plusieurs autres pays invités et organisations internationales ont discuté à cette occasion des questions de la mise en œuvre du Programme de développement durable à l’horizon 2030, du maintien de la paix, de la prévention des crises et de la garantie de la stabilité ainsi que d’une meilleure coopération avec l’Afrique.

Les ministres du G20 compétents pour les questions financières ainsi que pour l’emploi, la santé, l’agriculture et le numérique se sont eux aussi réunis en amont du sommet.

Qui sont les membres du G20 ?

Le ministre fédéral des Affaires étrangères Sigmar Gabriel à la réunion des ministres des Affaires étrangères du G20 à Bonn en février 2017 © dpa/picture alliance Agrandir l'image (© dpa/picture alliance) Le Groupe des vingt (G20) est composé de 19 pays et de l’Union européenne. Ces pays sont, outre l’Allemagne, l’Afrique du Sud, l’Arabie saoudite, l’Argentine, l’Australie, le Brésil, le Canada, la Chine, la Corée du Sud, les États-Unis, la France, l’Inde, l’Indonésie, l’Italie, le Japon, le Mexique, le Royaume-Uni, la Russie et la Turquie.

La Commission européenne et le président du Conseil européen se partagent le siège de l’Union européenne. Les organisations internationales suivantes ont également participé aux sommets du G20 : le Fonds monétaire international (FMI), la Banque mondiale (BM), le Conseil de stabilité financière (CSF), l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), l’Organisation mondiale du commerce (OMC), l’Organisation internationale du travail (OIT) et l’Organisation des Nations Unies (ONU).

Le pays présidant le G20 peut également inviter d’autres pays et organisations régionales. Dans le cadre de la présidence allemande seront invités l’Espagne, la Norvège, les Pays-Bas et Singapour, la présidence de l’Union africaine, la présidence du Nouveau Partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) et la présidence de la Coopération économique Asie-Pacifique (CEAP).

 

Pour en savoir plus

Priorités du sommet du G20 à Hambourg (PDF, 635 Ko)

Plan d’action du G20 concernant le Programme de développement durable à l’horizon 2030 (en anglais) (PDF, 709 Ko)

Site internet de la présidence allemande du G20

Situation au 06.06.2017