Johannes Preuss pendant le tournage de son documentaire en Afrique de l’Ouest © Privée